Lettres

Bonjour Peuples de Dieu, chrétiens de toutes dénominations d’ici et de là, vu que « les affaires vont reprendre », il s’agit sûrement de mon dernier message virocide .
«Ouf» s’écrient certains ; mais les « retours verbaux ou écrits», surtout de ceux qui ne sont pas encore volontairement baptisés au nom de Jésus-Christ, m’emplissent d’espérance.
Via les messages bibliques qui vous étaient adressés, Dieu nous aidait à conserver le lumignon spirituel allumé (Mat 12/20, 1 Thé 5/1_9) et, de facto, à détruire tout ce qui était contraire à l’Esprit divin, en restant fermement unis contre les dominations méchantes et diaboliques.


Conservons l'unité, car un seul Seigneur


Éphésiens 4/1-6 « Je vous exhorte… en toute humilité et douceur avec patience, vous supportant… avec charité (amour), vous efforçant de conserver l’unité de l’esprit… il y a un seul Seigneur…, un seul Dieu et Père de tous, au dessus de tous parmi tous et en tous.


Adhésion, harmonie, union, communauté, unité : de tels mots sont souvent scandés, car force est d’admettre que l’on parvient rarement à quelque chose d’honorable sans l’appui d’autrui. Pour nous à Boffrand, cette reprise post-confinement constitue une double unité : unité de corps (content de se retrouver après plus de 2 mois) et unité d’esprit (volonté sincère de se réconcilier de manière pérenne).
Ce qui rappelle l’esprit de corps (loyauté, soutien réciproque garanti) si indispensable pour rester unis au sein d’une même entreprise, d’un même corps : le temple Jésus-Christ _(1 Cor 3/16-1_7).

L’individualité, qui est bien sûr à valoriser, ne bannit nullement ni n’empêche l’esprit de fraternité, d’unité. Sur ce point, rappelons « la diversité de chacun fait la richesse de tous » (Julos Beaucarne). De plus, d’autres exclamations motivantes telles « l’union fait la force », « tous pour un, un pour tous » ou la célèbre phrase de Marie de France 12è siècle « ni vous sans moi, ni moi sans vous » poussent, en tout cas m’incitent à œuvrer en me sachant soutenu par des frères et sœurs à travers leurs idées, leurs savoir-faire aux fins d’un résultat commun, partagé.
Le titre éclaire les deux idées directrices du sujet. Entrons dans le vif du sujet !


A) Conservons l'unité
Certes dans le vif du sujet, mais sans précipitation, car il est sage de s’attarder sur le verbe conserver, (maintenir, garder, renouer), sous-entendant que l’unité chrétienne est encore présente même si probablement distendue. Tout n’est donc pas à refaire ; et telle l’électronique, il suffit de rafraîchir, et telle la Parole, de vouloir être régénérés (1 Pi 1/3) « Béni soit Dieu… qui nous a régénérés pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus-Christ.. ;
Jn 3/3-5 «Jésus lui répondit:… si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu ». Le terme « de nouveau » conforte l’existence préalable d’un précédent et corrobore le verbe « conserver » signifiant que même un fil fin nous relie encore ; fil faible, mais réel et que nous devons vouloir consolider.
« L’unité de l’esprit » ne peut être le fait d’aucun humain. Elle existe déjà pour ceux qui ont cru à la vérité et reçu Jésus-Christ comme le proclame l’apôtre Paul dans les précédents chapitres des Éphésiens. Donc, ladite unité ne peut être maintenue par des efforts humains ou des organisations, mais en marchant dignement (1 er verset). L’unité spirituelle n’est conservable que si nous marchons, oui si nous-mêmes de l’église de Boffrand désirons et décidons d’agir avec loyauté envers la vérité et marcher en harmonie avec l’Esprit de Dieu. Cela est écrit aux trois 1 ers versets du jour,
également aux versets 14 et 15 (nous ne devons pas être des enfants flottants…, nous devons professer la vérité…) ; et aussi en Gal 5/22-26 -portion bien connue- (… si nous vivons par l’esprit, marchons selon l’esprit… ne nous provoquons pas les uns les autres…)
De tout ceci, on déduit qu’il est impossible de parvenir à cette unité « par la chair » ; et me voici mis en garde : « AlexPro », après avoir commencé par l’Esprit, veux-tu maintenant finir par la chair » ? (Gal 3/3). Et toi, mon frère, ma sœur, où en es-tu sur ce point ? Réponds à Jésus-Christ !


B) Un seul Seigneur
Déclarer et accepter qu’il y a « un seul Seigneur « est la quintessence (le philtre pur) de la foi chrétienne et de son unité.
Ce groupe de mots « un seul Seigneur » est :


Frères et sœurs de la communauté chrétienne évangélique sise à Boffrand, visiteurs, et
visiteuses, destinataires du présent écrit, à l’aube de la reprise,

Jésusment tien,
AlexPro